Jibo, the Social Robot for the Home

This is Jibo. Friendly, helpful, intelligent. From social robotics pioneer Dr. Cynthia Breazeal.

screen-shot-2014-07-16-at-1-12-39-pm

The listening table for a smarter office

This Innovation tested in the New York Times office transcribe the most important moments of a meeting and allows people away to listen to what has been said.

3045100-slide-s-2-the-new-york-times-invents-a-conference

The Delphi autonomous robo-car just drove across USA

Delphi completed the longest automated drive in North America, traveling from San Francisco to New York in the first coast-to-coast trip ever taken by an automated vehicle. Nine days after leaving San Francisco, a blue car packed with tech from the company rolled into New York City after crossing 15 states and 3,400 miles to make history. The car did 99 percent of the driving on its own, yielding to the carbon-based life form behind the wheel only when it was time to leave the highway and hit city streets.

f811eaa77a1f01c92d7b7c7e239b672e Delphi-autonomous-driving-read-out-on-highway-LCD-640x400

Grundig presents the future of the kitchen

VUX (Virtual User eXperience) is the new era of appliance control in the field of kitchen appliances. With light projection, VUX enhances kitchen experience with virtual control surface. The networked devices in the kitchen can be controlled from a central interface projected on the different areas of the worktop depending on the needs of the user.
www.grundig.com

Grundig-VUX-1 Grundig-VUX

How Dangerous is Artificial Intelligence?

In Avengers: Age of Ultron, the villain (Ultron) starts out as an artificial intelligence experiment gone wrong. Is this just Hollywood storytelling, or should we be worried about a future dictated by robot overlords? Look at the answer of Jonathan Stickland on FW: Thinking.

The Magic Leap demo Magic Leap didn’t show at TED

Just another day in the office at Magic Leap

Capture d’écran 2015-04-24 à 10.52.51

Bon baiser de Vladivostok, impressions d’un futuriste en terres russes.

Voilà quelques jours que je viens d’atterrir à Paris de retour d’un voyage de 19 jours en Russie. C’est le second que je fais cette année. Le premier a eu lieu en février et a duré 28 jours. Ces deux voyages m’ont entraîné à Moscou, bien entendu, mais aussi à Saint-Petersbourg, Kalinigrad ou encore Vladivostok. Cela ne fait pas de moi un expert du pays, loin de là, mais cumulé à mon expérience de la zone, y ayant baroudé de très nombreuses fois ces 20 dernières années, je commence à avoir une vision assez globale que j’aimerais ici partager avec vous.

Mon métier est de parcourir le monde à la rencontre des startups, des laboratoires de recherche publics ou privés, des spécialistes de l’innovation ou des écosystèmes favorisant l’essor des nouvelles technologies afin d’avoir une vision globale des technologies en cours de développement. J’en analyse alors les conséquences sur la société, sur les modèles économiques des entreprises ou sur le comportement des consommateurs, tout en essayant de mettre l’ensemble en perspective sur les 15 prochaines années.

IMG_6715

Sur ma carte de visite est noté comme intitulé de poste “Head of Research and Strategy”. Entre nous, je suis analyste en tendances digitales, plus connu sous le nom de “futurist” aux Etats-Unis, nom n’ayant malheureusement aucun équivalent strict dans la langue de Molière. Par ailleurs, si je veux être totalement transparent avec vous, l’objet de cette tribune étant de partager ma récente expérience russe, je me dois aussi de vous avouer mon grand amour pour l’ensemble de la zone géographique s’étendant de l’Allemagne à l’extrémité orientale de la Russie, et de la Finlande à la Grèce, attraction magnétique pour ce continent m’ayant fait labourer ces terres inlassablement ces deux dernières décennies que ce soit avec mon sac à dos ou pour raisons professionnelles. Ceci n’est pas un aveu de parti pris mais plutôt celui d’une certaine ouverture à l’esprit slave savamment cultivé à la rencontre des populations locales.

Ma vision de la Russie est à l’opposé de celle imposée par la presse occidentale. Celle-ci n’ayant qu’une vue limitée des récents événements politique et ayant une opinion parfois un peu trop tranchée du bien et du mal, oublie en effet au passage les tenants et aboutissants, tout comme de nuancer les actes à la lueur de l’histoire et de la culture slave. Ma vision peut parfaitement être illustrée par une anecdote qui m’est arrivée à Vladivostok il y a 15 jours. Je m’y suis rendu dans le cadre du Skolkovo Russian Startup Tour en tant qu’expert afin de donner plusieurs interventions et rencontrer les acteurs locaux de l’écosystème touchant à l’innovation. Mes conférences ont eu lieu au sein de la très impressionnante Far Eastern Federal University. La dirigeante d’une des agences avec qui nous sommes partenaires là-bas m’a fait le plaisir d’être présente lors d’une de mes interventions. Arrivés à sa voiture afin de rejoindre le centre ville en fin de journée afin d’aller dîner, nous nous rendons alors compte que deux pneus ont été dégonflés, valve de gonflage enlevée, le tout accommodé d’un message particulièrement brutal laissé sur la poussière du pare-brise arrière afin de ne pas laisser de doute sur l’objet du délit. En retard, elle avait en effet eu le malheur de mal se garer.

IMG_6738

Je me dois à ce moment du récit de vous avouer que je trouve cette méthode particulièrement brutale mais en soi d’une grande efficacité pédagogique ! J’hésite même à l’exporter à Paris afin de l’appliquer à certaines situations typiquement locales ! Bref.

Durant l’heure qui a suivi, ce sont alors plus de 10 personnes différentes qui se sont arrêtées de leur propre chef afin de nous aider à solutionner le problème, appelant amis, mettant la main à la pâte, nous proposant quelque chose à grignoter ou à boire pour patienter, ou simplement discutant avec nous afin de s’indigner de la méthode utilisée, somme toute un peu excessive selon eux.

Finalement un ami d’un ami du petit frère de l’un des conducteurs qui s’est arrêté s’est avéré être garagiste et est venu nous réparer tout cela en 15 minutes montre en main, nous permettant avec seulement une heure de retard de rejoindre notre dîner et reprendre le cours normal des événements de la journée.

Voilà en quelques lignes, illustrée ma vision de la Russie et de son peuple ! Brutal et rude en apparence, mais ayant le coeur sur la main et prêt à tout vous donner afin de vous aider, vous rendre un moment plus agréable ou simplement par amitié. Ce n’est pas pour rien si l’ours est un des symboles forts de la culture russe. Grand, impérieux, fort, brutal, mais avec un coeur gros comme ça…

La ville de Vladivostok quant à elle est réellement une perle d’orient à découvrir. Porte orientale du continent en perpétuelle évolution, elle est à la croisée des cultures, bouillonnante d’activité et riche d’une population affamée de nouveautés, de liens vers l’extérieur et de contacts avec autrui. Je reste subjugué par cette perle accrochée entre la montagne et la mer, sorte d’îlot au milieu d’une nature riche, sauvage et féconde. Ce n’est pas pour rien si le pouvoir central russe déploie tant de moyens afin de développer cette région. Elle le mérite amplement !

IMG_6694

J’aurais ici de nombreuses anecdotes à partager, toutes plus succulentes les unes que les autres ! Je crains cependant fort qu’il ne faille reporter cette séquence émotion à un autre moment afin d’aborder un second point : ma vision professionnelle du milieu de l’innovation en Russie.

Le niveau technique des laboratoires, chercheurs et autres startups est tout à fait impressionnant dans certains domaines. Notamment dans les domaines des mathématiques appliquées, informatiques ou robotiques. J’ai rencontré des développeurs d’une grande dextérité, parmi les meilleurs hackeurs au monde, des spécialistes du traitement algorithmique des données ou d’une certaine forme d’intelligence artificielle. Ils sont cependant confrontés à une réelle difficulté pour transformer cette avance technique en applications pratiques orientées utilisateurs. Et c’est bien là une des grandes faiblesses que j’ai pu observer sur ce marché. Leur incapacité à adapter une technologie pertinente aux besoins des consommateurs, quitte à créer ce besoin, et surtout à ce que l’application pratique soit simple d’utilisation, “user frendly” ! Sur ce point précis, de très nombreux partenariats publics ou privés peuvent être envisagés avec l’Europe et notamment la France où de nombreuses entreprises sont très compétentes dans le domaine.

Un second point ayant attiré mon attention, est leur difficulté à percer en dehors des pays russophones. Le meilleur exemple en est leur rapport aux langues. Tout est en russe, toutes les présentations des startups, tous les pitchs. Très peu de traductions anglaises et encore moins de porteurs de projets parlant anglais ou assez à l’aise pour  présenter leurs idées en anglais. Cela sera d’ailleurs aussi le cas lors du Skolkovo Startup Village prévu les 2 et 3 juin, à tel point qu’ils ont d’ores et déjà mis en place un service de traduction instantanée pour les étrangers.

Au delà de la langue, la vision marketing globale manque cruellement. Un exemple marquant peut être celui de Yandex ! Inconnu au delà des frontières, ayant tenté une percée en Turquie qui pour le moment se fait plutôt dans la douleur, le “Google” russe est pourtant plus ancien que son concurrent américain et l’un des grands du secteur dans le domaine du big data en Russie. Ses applications sont simples d’utilisation, bien pensées et répondent à un réel besoin. La dernière en date, Yandex Transports, sortie il y a maintenant deux mois, permet par exemple en toute simplicité et en temps réel de se repérer dans la jungle des bus, minibus et autres trolleys qui sillonnent les rues des villes russes. Elle a été brillamment pensée, peut être utilisée même par un étranger ne maîtrisant aucunement les subtilités de la culture russe des transports et permet souvent (je parle d’expérience) de vous sortir d’un casse tête pour trouver le bon moyen de transport et la bonne direction. Je ne peux malheureusement pas en dire de même pour l’application RATP à Paris qui, à force d’être un fourre-tout, en devient le contre exemple tant il est difficile de trouver la bonne information au bon moment dessus ! Pourquoi un groupe comme Yandex ne réussit pas à percer au delà des frontières de l’ex bloc soviétique ? La réponse est à chercher dans leur faiblesse à adresser des utilisateurs autres que ceux dont ils connaissent la culture entre autre. Peut-être est-ce dû aussi à un péché d’ego ?

174a1e1bf56f21f864fe7cbbfb448acf

Sur un plan plus politique et global, force est de constater que la mise en place d’une politique volontariste d’Etat avec guichet unique, accompagnement des entreprises et incubation de l’innovation, commence à porter ses fruits. La fondation Skolkovo qui en est le bras armé, regorge d’une multitude de profils forçant le respect. Elle est en passe, malgré les difficultés liées à certaines lenteurs administratives ou à la crise économique, de réussir son pari en représentant par exemple près de 20% des dépôts de brevets en Russie dès cette année ou en faisant émerger plusieurs startups issues de leur incubateur maison. Ce n’est certes pas parfait, mais la volonté est là et la route tracée. Les entrepreneurs, porteurs de projets, scientifiques du secteur public ou privé sont guidés, se sentent valorisés et ressentent une avancée concrète force d’énergie et de motivation. Un exemple à suivre ? La question reste posée mais il est certain qu’il est toujours préférable d’avoir de la cohérence sur le plan économique plutôt qu’une difficulté réelle à mettre en corrélation la parole et l’acte comme nous y sommes malheureusement habitués ces dernières années !

Jean-Christophe BONIS 

 

3D Printing for everybody – ARTE

Depuis quelques temps, on n’entend parler que d’elle : l’imprimante 3D sera bientôt dans vos foyers. Futuremag est donc parti enquêter à Berlin sur cette innovation qui va révolutionner notre accès aux objets. Visite de Botspot, un magasin de modélisation et d’impression 3D en plein cœur de Berlin qui fait le pari de rendre l’impression 3D accessibles à tous, pour fabriquer des objets usuels, des pièces détachées et même des figurines très réalistes à l’effigie des clients.

1 2 3 53  Scroll to top