Constat 1

La révolution numérique que nous sommes en train de vivre n’en est qu’à ses balbutiements. La vitesse à laquelle les nouvelles technologies inventent chaque jour de nouveaux modèles nous pousse à regarder dans le passé pour comprendre que ce bouleversement restera dans l’Histoire, au même titre que l’invention de l’écriture ou celle de l’imprimerie. Ces deux fondements de la société moderne ont entraîné pour l’une, le développement des villes et des routes, et pour l’autre, l’émergence des Lumières et la libération des peuples par l’éducation. Cette révolution modifie à marche forcée les rapports humains et l’ensemble des relations entre les acteurs économiques mondiaux. Si chacun doit amorcer ou accélérer sa mutation digitale sous peine d’être dépassé, peu de groupes y sont pourtant préparés.

Constat 1

La révolution numérique que nous sommes en train de vivre n’en est qu’à ses balbutiements. La vitesse à laquelle les nouvelles technologies inventent chaque jour de nouveaux modèles nous pousse à regarder dans le passé pour comprendre que ce bouleversement restera dans l’Histoire, au même titre que l’invention de l’écriture ou celle de l’imprimerie. Ces deux fondements de la société moderne ont entraîné pour l’une, le développement des villes et des routes, et pour l’autre, l’émergence des Lumières et la libération des peuples par l’éducation. Cette révolution modifie à marche forcée les rapports humains et l’ensemble des relations entre les acteurs économiques mondiaux. Si chacun doit amorcer ou accélérer sa mutation digitale sous peine d’être dépassé, peu de groupes y sont pourtant préparés.

Constat 2

En 1965, l’édiction de la loi de Moore (d’après la prédiction de Gordon Moore, le fondateur d’Intel) sur la puissance de calcul des micro-processeurs, en permanence décuplée, a permis une accélération exponentielle de la course à l’innovation. En 2016, la mort annoncée de cette loi à l’horizon 2021 n’a pourtant pas arrêté cette course, bien au contraire. C’est l’avènement de l’informatique quantique et de ses perspectives époustouflantes qui ouvrent désormais un gigantesque champ des possibles. Par manque de temps, les professionnels, quel que soit leur secteur d’activité, sont aujourd’hui incapables de gérer à la fois leur quotidien professionnel et la profusion d’informations disponibles à la seconde. Pourtant, la compréhension des conséquences de l’innovation sur leur marché, sur le comportement de leurs clients et sur la société dans son ensemble, est vitale. Pour y faire face, ils doivent s’entourer de spécialistes de la révolution digitale afin de bâtir une vision pérenne de leur activité dans les 10 ans qui viennent. Ces spécialistes sont appelés des futuristes.

Constat 2

En 1965, l’édiction de la loi de Moore (d’après la prédiction de Gordon Moore, le fondateur d’Intel) sur la puissance de calcul des micro-processeurs, en permanence décuplée, a permis une accélération exponentielle de la course à l’innovation. En 2016, la mort annoncée de cette loi à l’horizon 2021 n’a pourtant pas arrêté cette course, bien au contraire. C’est l’avènement de l’informatique quantique et de ses perspectives époustouflantes qui ouvrent désormais un gigantesque champ des possibles. Par manque de temps, les professionnels, quel que soit leur secteur d’activité, sont aujourd’hui incapables de gérer à la fois leur quotidien professionnel et la profusion d’informations disponibles à la seconde. Pourtant, la compréhension des conséquences de l’innovation sur leur marché, sur le comportement de leurs clients et sur la société dans son ensemble, est vitale. Pour y faire face, ils doivent s’entourer de spécialistes de la révolution digitale afin de bâtir une vision pérenne de leur activité dans les 10 ans qui viennent. Ces spécialistes sont appelés des futuristes.

Constat 3

Alors que le monde s’accélère inexorablement, que la technologie s’est insinuée dans toutes les strates de notre vie, jamais les citoyens n’ont ressenti un tel besoin de sens dans leur quotidien, leur métier ou au sein même de la société. Après des décennies de consumérisme, où les marques ont été toutes-puissantes face à des consommateurs considérés en fonction de l’importance de leur compte en banque, le rapport de force s’est inversé. Le développement massif d’Internet et de l’accès universel à l’information – critiques, comparaisons des prix – a donné la main au citoyen. Désormais faibles face au consommateur, les marques doivent déterminer et assumer leur valeur et leur territoire d’action. Mais rares sont les entités économiques capables de répondre à cette question simple : qui suis-je ?

Constat 3

Alors que le monde s’accélère inexorablement, que la technologie s’est insinuée dans toutes les strates de notre vie, jamais les citoyens n’ont ressenti un tel besoin de sens dans leur quotidien, leur métier ou au sein même de la société. Après des décennies de consumérisme, où les marques ont été toutes-puissantes face à des consommateurs considérés en fonction de l’importance de leur compte en banque, le rapport de force s’est inversé. Le développement massif d’Internet et de l’accès universel à l’information – critiques, comparaisons des prix – a donné la main au citoyen. Désormais faibles face au consommateur, les marques doivent déterminer et assumer leur valeur et leur territoire d’action. Mais rares sont les entités économiques capables de répondre à cette question simple : qui suis-je ?